Propagande anti-cannabis médicinal

La Propagande anti-cannabis

Dans l’un de ces articles de propagande anti-cannabis parus ces derniers jours, le Figaro.fr titre : « Preuves modérées de l’efficacité du cannabis thérapeutique ». Le mass-média se base sur une « étude internationale » pour écrire ce genre de propos. Ce qu’oublie de préciser le journal est que l’auteur de l’étude est JAMA. Cette association médicale américaine relaie les études de… l’industrie pharmacologique.

Propagande anti-cannabis médicinal

Que dit cette étude ?

  • Sclérose en plaque : le niveau de preuve est « moyen ».
  • Chimiothérapie, VIH, insomnie et syndrome de la Tourette : niveau « faible ».
  • Anxiété et dépression : « aucune amélioration ».
  • Effets secondaires : « étourdissements, bouche sèche, nausée, fatigue, somnolence, euphorie [ ?], vomissements, désorientation, confusion, perte d’équilibre, hallucinations. »

Indignation

Il n’y a pas d’autres mots pour qualifier le sentiment de ce type d’affirmations. Les études sur les bienfaits du cannabis sont peu nombreuses en raison des lois prohibitionnistes dans la très grande majeure partie des pays du monde. Mais, celles qui sont publiées – notamment par l’Université Complutense de Madrid – sont fiables. C’est le service dédié à la recherche cannabique qui a révélé que les cannabinoïdes détruisent les cellules cancéreuses purement et simplement. Une information capitale que l’étude n’évoque pas.
L’étude internationale met cependant en évidence la « Zone Grise ». Cette zone concerne tout ce que l’on ne sait pas sur le cannabis. Les auteurs concluent qu’il est nécessaire « d’effectuer des essais cliniques de grande ampleur et solides pour confirmer les effets des cannabinoïdes ».

Le respect des malades

Quels malades ne seraient-ils pas demandeurs d’obtenir des solutions à leurs pathologies ? Les témoignages de patients dont l’état de santé s’est considérablement amélioré sont nombreux. Et quand bien même les preuves seraient-elles « modérées », la question est de savoir comment il faut voir le verre de vin ? A moitié plein ? A moitié vide ? Réponse : les deux. Dénigrer les effets bénéfiques du cannabis est une insulte pour tous les patients qui ont une vie plus agréable – à tout le moins, moins difficile » en faisant appel à cette thérapie. Actuellement, personne ne peut affirmer que le cannabis est un médicament miracle. Mais, pour la santé de chacun, négliger ou discréditer une voie de guérison ne relève pas du bon sens.

La Propagande anti-cannabis Dans l’un de ces articles de propagande anti-cannabis parus ces derniers jours, le Figaro.fr titre : « Preuves modérées de l’efficacité du cannabis thérapeutique ». Le mass-média se base sur une « étude internationale » pour écrire ce genre de propos. Ce qu’oublie de préciser le journal est que l’auteur de l’étude est JAMA. Cette association médicale américaine relaie les études de… l’industrie pharmacologique. Que dit cette étude ? Sclérose en plaque : le niveau de preuve est « moyen ». Chimiothérapie, VIH, insomnie et syndrome de la Tourette : niveau « faible ». Anxiété et dépression : « aucune amélioration ». Effets secondaires : « étourdissements, bouche sèche, nausée, fatigue, somnolence, euphorie…

Passage en revue

Notre note

Merci !!!

Résumé : Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez une note à cet article et commentez-le !

Note de l'utilisateur 0.58 ( 3 votes)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Captcha Captcha Reload