Prague : ouverture d’un centre d’étude du cannabis

L’Institut international pour l’étude du cannabis et des cannabinoïdes (ICCI) a ouvert ses portes la semaine dernière à Prague. La capitale de la Tchéquie pourrait rapidement se trouver à la pointe de la recherche. Des investisseurs privés ont débloqué beaucoup d’argent pour l’ouverture de ce centre d’étude du cannabis.

centre d’étude du cannabis prague

La République Tchèque est l’un des rares pays européens à avoir légalisé l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques. Son usage récréatif est également toléré. Pour le moment, le cannabis vendu en pharmacie est peu ou mal distribué et reste onéreux. Le système met du temps à se mettre en place mais les observateurs du pays estiment que la situation devrait peu à peu s’améliorer.

Les signes sont évidents avec l’ouverture il y a quelques jours de l’ICCI. L’International cannabis and cannabinoids institute est une exception dans le monde. Il compte parmi les rares laboratoires de recherche sur le sujet. Ce projet a vu le jour avec l’aide financière d’investisseurs canadiens et américains. Près de 18 millions et demi d’euros ont été débloqués, autrement dit, l’affaire est sérieuse. Prague serait un terreau favorable pour ce type d’investissement, laissent entendre les financiers nord-américains grâce à « des conditions très avantageuses ».

Les objectifs de l’ICCI

Les fondateurs de l’ICCI ont établi une charte qui servira de base au travail du Centre :

  • recherche clinique et fondamentale,
  • défense des patients,
  • des efforts législatifs et des études,
  • des relations avec le gouvernement et l’administration,
  • informatique médicale.

Des créations de protocoles de sécurité des produits vont également être mis en place pour :

  • Le contrôle de la qualité,
  • la mise en place de normes de qualité,
  • des laboratoires d’analyse,
  • la fabrication et la distribution des produits du cannabis.

Les projets de l’ICCI

Le centre souhaite mettre en place un système de standardisation des informations de la recherche sur le cannabis et de ses effets indésirables, un travail scientifique global axé sur le biomedical et les sciences de la vie.
L’ICCI prévoit de remédier au manque d’outils destinés à la recherche des effets du cannabis sur le corps humain. Il s’agit notamment de nouvelles méthodes d’analyse des lignées cellulaires, des anticorps et des réactifs, des marqueurs de diagnostic de maladies et des outils pour créer la prochaine génération de matériels et logiciels pour la fabrication et le développement de produits. Des tests cliniques pourront ainsi être réalisés sur l’homme avec, à la clé, des expertises scientifiques.

La certification PFC

certification PFCLa Patient Focused Certification (PFC) est un organisme américain qui accorde son label lorsque toutes les conditions qualitatives du cannabis médicinal sont réunies. La compagnie délivre 4 certificats de qualité pour les normes de qualité concernant :

  • La culture,
  • la manufacture,
  • la distribution
  • et les laboratoires.

Le PFC représente le consensus des meilleurs experts mondiaux du cannabis et du chanvre. L’ICCI a choisi de travailler en accord avec le PFC.

Enfin, des collaborations sont en cours avec de nombreuses Universités du pays pour la plupart dont l’Université Charles de Prague ou l’Université Masaryk de Brno (la deuxième plus grande ville de Tchéquie). Et sur le plan international, l’ICCI collabore avec l’Université hébraïque de Jérusalem.

En attendant de voir les premières graines de cannabis médicinal estampillées d’un label de qualité, Biotops.BIZ propose un large choix de graines médicinales.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Captcha Captcha Reload