Polémique : un dispensaire de cannabis à côté d’un fast-food

L’histoire se passe aux Etats-Unis, dans l’Illinois. Cet état a récemment légalisé l’usage du cannabis à des fins médicinales. Il devient le 20ème état américain à avoir changé la loi en ce sens.
Mais, même aux USA, il faut du temps pour que les mentalités et croyances erronées évoluent.

L’annonce de l’ouverture d’un dispensaire à côté d’un Superdawg de Chicago (un concurrent de Mc Do ou Burger King) fait du bruit dans cet état où la cinquième cause de poursuites judiciaires est la vente ou la détention de cannabis.

C’est l’Union Group of Illinois qui est à l’origine de cette polémique. Cette corporation a reçu l’agrément officiel (une licence d’Etat) pour créer un centre de distribution de marijuana médicinale. Le groupe qui souhaite ouvrir un dispensaire juste en face de l’enseigne de restauration rapide a provoqué une manifestation contre cette initiative. Un grand nombre d’opposants s’est réuni dans les rues de ce quartier de Chicago. Des manifestants s’en sont pris à ceux qui revendiquent le droit à une médecine différente, naturelle et efficace.

un dispensaire de cannabis à côté d’un fast-food

John Davis, l’un des trois partenaires de l’Union Group of Illinois déclare que le dispensaire serait un « bon voisin et une source de revenus » si les officiels de la ville approuvent l’ouverture du centre.

Le dispensaire serait dirigé par Maria Kunz, qui possède déjà son propre centre « cannabicinal » dans une autre ville de l’Etat. L’activité emploierait 10 personnes. Le groupe se dit prêt à reverser 4% de ses revenus nets à des associations caritatives et à des groupes civiques. Une somme coquette au vue des estimations de profit. Dès la première année, le dispensaire envisage de réaliser un bénéfice de 1,6 millions de dollars (environ 14,8 millions d’euros). 64 000 $ (59 000 €) seraient alors reversés aux associations.

Toutes ces bonnes intentions ne suffisent pas à décourager les « anti -cannabis ». Des actions et des recours sont lancés au niveau municipal. L’affaire est prise très au sérieux. Une campagne de porte-à-porte a été lancée ainsi qu’un sondage téléphonique sur un panel de 5000 personnes vivant à proximité du futur dispensaire. [NDLR : les résultats ne sont pas connus pour le moment.]

En tout cas, sur le papier, tout est prêt. En cas d’accord, le dispensaire ouvrirait ses portes de 8h00 à 18h00. 21 places de parking sont prévues et l’Union Group prévoit de construire un garage sécurisé pour faire transiter l’herbe dans un sens, et l’argent dans l’autre. Un service de sécurité protègera le lieu avec des gardes armés et des caméras. L’herbe sera pré-emballée et protégée par des fenêtres en plexiglaces.

dispensaire

En conclusion, pour obtenir l’accord de la Ville, l’accent est mis sur le profit mais surtout sur la sécurité. En effet, le taux de criminalité à Chicago est très important. Et il est parfois nécessaire d’aller dans le sens des autorités pour que des malades puissent se soigner.

Source : DNAinfo Chicago

L’histoire se passe aux Etats-Unis, dans l’Illinois. Cet état a récemment légalisé l’usage du cannabis à des fins médicinales. Il devient le 20ème état américain à avoir changé la loi en ce sens. Mais, même aux USA, il faut du temps pour que les mentalités et croyances erronées évoluent. L’annonce de l’ouverture d’un dispensaire à côté d’un Superdawg de Chicago (un concurrent de Mc Do ou Burger King) fait du bruit dans cet état où la cinquième cause de poursuites judiciaires est la vente ou la détention de cannabis. C’est l’Union Group of Illinois qui est à l’origine de cette…

Passage en revue

Notre note

Merci !!!

Résumé : Un avis ?

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Captcha Captcha Reload