L’expérience du cannabis médical racontée par un médecin

Dr. David J. Casarett auteur du livre Stoned traitant du cannabis médicinal

Le Dr David J. Casarett vient de publier son nouveau livre « Stoned » dans lequel il raconte ses expériences avec le cannabis utilisé dans un but thérapeutique. David Casarett est physicien, auteur, chercheur et professeur agrégé permanent à Perelman, l’école de médecine de l’Université de Pennsylvanie.

Au début, le médecin n’y croyait pas. Pour lui, les vertus médicinales de l’herbe étaient une plaisanterie. Et pourtant, à force d’entendre les témoignages de ses patients qui avaient recours au cannabis pour soigner leurs maux, le médecin a dû se rendre à l’évidence.

« Pour beaucoup de patients avec lesquels je me suis entretenu, la marijuana médicale n’est pas une blague. Elle n’a rien de drôle. C’est un traitement en lequel ils ont appris à faire confiance. »

Dans son dernier ouvrage paru le 15 juillet 2015, le Docteur Casarett examine les études médicales liées au cannabis. Il évoque ses voyages où le chanvre est légal et raconte même ses propres expériences. Voici quelques morceaux choisis qui viennent appuyer les propos des défenseurs du cannabis médical.

Le cannabis pour traiter les douleurs neuropathiques
Cette thérapie pour ce type de pathologie reste expérimentale. Mais, de sérieux indices montrent le pouvoir de guérison du cannabis. Les douleurs neuropathiques sont consécutives à la destruction de nerfs dans le corps. Jusqu’à maintenant, la morphine était le seul remède avec une action antalgique.

David J. Casarett, le cannabis et son mal de dos

L’auteur raconte sa propre expérience avec le cannabis médicinal. Il était atteint de fortes douleurs au dos. Aucun médicament ne le soulageait. Il s’est alors tourné vers la marijuana. Les résultats ont été éloquents puisque ses douleurs ont disparu. Il ne cache pas les « effets secondaires » de la substance tels des états seconds et moments confus.

THC et CBD : les deux cannabinoïdes principaux

Le THC est principalement responsable de ce que les fumeurs récréatifs recherchent. Le CBD, quant à lui, se lie à des cellules logées dans le cerveau et la moelle épinière. Ces microgliales ont la bonne idée de se multiplier lorsqu’une liaison apparaît dans le système nerveux. Elles apportent alors des anticorps. Comme elles sont réceptives au CBD, les cellules combattent la douleur et transmettent au système nerveux tous les bienfaits du CBD.

Les problèmes de l’ingestion du cannabis médical

Tous les patients ne sont pas fumeurs. Ils choisissent alors d’ingérer l’herbe. Comme les humains sont tous différents, certains ressentiront les effets au bout de 15 minutes. Mais, pour d’autres, il faudra attendre 1 à 2 heures. Et d’autres encore, ne ressentiront rien. Ceux-là, en l’absence d’effet, seront tentés d’ingérer une dose supplémentaire. Au final, ils devront supporter le high de l’herbe sans pouvoir l’atténuer.

Le cannabis médical qui ne « défonce » pas

Ce type de produit commence à se trouver dans certaines cliniques [NDLR : aux Etats-Unis]. Un confrère anesthésiste avec qui je passais du temps était très intéressé par le CBD. Il était de plus en plus convaincu de la capacité du CBD pour soulager les douleurs neuropathiques et obtenir des soins palliatifs. Donc, cela peut-être une bonne option pour les personnes qui souhaitent atténuer leur douleur et ne pas sentir le high.

Med Gom 1.0, graine de cannabis faible en THC forte en CBD

A ce jour, une seule génétique de cannabis est connue pour son faible taux de THC et son taux de CBD élevé. Il s’agit de la Med Gom 1.0 de chez Grass-o-Matic.

Le Dr David J. Casarett vient de publier son nouveau livre « Stoned » dans lequel il raconte ses expériences avec le cannabis utilisé dans un but thérapeutique. David Casarett est physicien, auteur, chercheur et professeur agrégé permanent à Perelman, l’école de médecine de l’Université de Pennsylvanie. Au début, le médecin n’y croyait pas. Pour lui, les vertus médicinales de l’herbe étaient une plaisanterie. Et pourtant, à force d’entendre les témoignages de ses patients qui avaient recours au cannabis pour soigner leurs maux, le médecin a dû se rendre à l’évidence. « Pour beaucoup de patients avec lesquels je me suis entretenu, la…

Passage en revue

Merci !

Résumé : Votre expérience avec le cannabis médical nous intéresse. Partagez-là.

Note de l'utilisateur Soyez le premier ou la première !

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour, et merci à vous pour cet article très intéressant. Personnellement, outre que ses vertus médicamenteuses, le cannabis est aussi très favorable pour l’organisme, à dose indiquée. Aussi, il faudrait peut être une autorisation spécifique pour pouvoir en consommer.

    • Bonjour Hervé,

      Merci le retour. On attend en effet que la volonté politique de la France s’élève au delà des préjugés. Le cannabis thérapeutique est autorisé en France, mais pour le moment ça traine en raison d’un désaccord sur les prix entre le fournisseur et l’Etat. Merci de rappeler que le cannabis à des vertus thérapeutiques. C’est une chance pour les malades souffrant d’épilepsie.. à condition d’habiter aux Etats-Unis (dans le bon Etat), Uruguay, etc.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Captcha Captcha Reload