Le Mexique commence à vendre des produits dérivés du cannabis.

La Commission Fédérale de la Protection contre les Risques Sanitaires met fin à 90 ans d’interdiction au Mexique. En effet, l’organisme qui régule l’accès aux médicaments, a donné pour la commercialisation l’accès aux premiers produits, élaborés à base de cannabis, principalement des aliments et des produits cosmétiques.

Julio Sánchez y Tépoz, le responsable de l’organisation, a été chargé de présenter les 38 premiers produits dérivés du cannabis lors d’une conférence de presse dans laquelle il a décrit cette journée comme un jour “historique”.

thé au cannabis

(source : recetasdecocinafaciles.net)

Ainsi, sept entreprises ont obtenu le droit de commercialiser divers produits à base de cannabis comme des bonbons, des boissons sucrées ou encore du thé noir. Cependant aucun de ces produits ne doit dépasser une certaine quantité de tetrahidrocannabinol (THC). Ils sont principalement élaborés à base de l’autre composant du cannabis, le cannabidiol (CBD), de plus en plus utilisé à des fins thérapeutiques.

Dette publique effacée

Grâce à ces autorisations, « la dette publique du Mexique, avec les plantes et plus encore avec le cannabis est réglée », a déclaré le responsable, ajoutant que « dans la première pharmacopée du Mexique, au XIXe siècle, des remèdes avaient déjà été prescrits sur la base de cannabis ».

« Nous avons reçu 43 propositions de produits à base de cannabis et 38 d’entre eux remplissent les conditions de commercialisation, avec une proportion de THC inférieure à 1% » explique Sánchez y Tépoz. « En fait les seuls produits contenant du THC, sont des capsules d’oméga 3 qui en comptent un milligramme par capsule » assure-t-il.

“Nous nous soucions d’améliorer la science avec les produits à base de cannabis, mais nous nous soucions encore plus de la santé de nos enfants”, a déclaré Sánchez y Tépoz, qui a insisté sur le fait que l’existence de produits contenant du cannabis ne signifie pas qu’ils sont encouragés à les consommer.

“Nous devons montrer notre reconnaissance à ceux qui, du militantisme, de la science, de l’académie, ont sans aucun doute généré un mouvement dans notre pays qui nous a amenés à être ici aujourd’hui”, a-t-il déclaré.

L’économie liée au cannabis

L’autre aspect qui passionne tout le monde, y compris Sánchez et Tépoz, est l’aspect économique. Le responsable a déclaré que cela offrait “une opportunité très importante pour les entreprises mexicaines de se développer dans un secteur que l’on retrouve dans d’autres parties du monde, en faisant clairement référence au Canada ou aux États-Unis.”

On estime que d’ici 2021, le marché légal du cannabis atteindra plus de 31 000 millions de dollars, avec une concentration de 80% des transactions en Amérique du Nord. Actuellement, l’industrie génère déjà environ 1 000 millions de dollars par an provenant de ce type de produit, une entreprise qui semble ne pas avoir de plafond.

“Les générations antérieures ont vécu avec la stigmatisation de l’usage de cette plante; actuellement dans certains secteurs, on ne sait pas encore grand-chose sur le sujet, du point de vue réglementaire, nous avons constaté qu’il était nécessaire de connaître et de transmettre beaucoup d’informations “, a conclu Sanchez y Tépoz.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Captcha Captcha Reload

x

Check Also

Le Luxembourg veut légaliser le cannabis

Après les élections tenues au Luxembourg le 14 octobre, les trois partis de la coalition qui formeraient le nouveau gouvernement luxembourgeois négocient actuellement. Parmi ces négociations pour former le nouvel exécutif, certains sujets auraient été divulgués. L’un d’eux serait que les trois partis accepteraient de légaliser le cannabis pour un ...