La culture du cannabis en période hivernale : Les clefs pour réussir à tous les coups

Après la saison de culture en plein air avec la récolte des dernières plantes, dont certaines sont encore en fleurs, la grande majorité des producteurs, une fois que leur stock est bien rempli, laissent les mois passer jusqu’à la saison suivante. Mais certains cultivent pour le plaisir de cultiver et ne peuvent pas attendre si longtemps. C’est la raison pour laquelle beaucoup ont recours à la « culture hivernale ».Il est clair qu’une culture hivernale consiste à cultiver en hiver, mais tant que le temps le permet. Dans de nombreuses régions, cela sera impossible, soit à cause du faible ensoleillement, à cause de la pluie abondante, du froid, de la neige … Mais dans de nombreuses autres régions, cela est possible car, même si les températures sont basses, elles suffisent pour que les plantes produisent de bonnes récoltes.

En ce qui concerne la récolte

il convient de noter qu’elle sera bien inférieure aux rendements pouvant être obtenus en été. Les conditions climatiques ne sont pas logiquement les mêmes et les plantes n’atteignent généralement pas de grandes tailles. Mais en leur faveur, les saveurs et les arômes sont mis en valeur. La même variété récoltée en été et en hiver, peut changer complètement de goût, toujours en faveur des récoltées à froid. 

Mais commençons par les base

Qui consistent à comprendre la photopériode de cette plante, c’est à dire le rapport entre la durée du jour et la durée de la nuit. Le cannabis est photo-dépendant, c’est-à-dire que ce sont les photopériodes qui contrôlent ses phases. Il se développe lorsque les heures du jour augmentent et il fleurit lorsque les heures du jour commencent à diminuer. Du premier jour d’été (20 – 21 juin) au premier jour d’hiver (21 – 22 décembre), la lumière du jour diminue. Et à l’inverse de l’hiver à l’été les heures de lumière augmentent. 

Sachant cela, nous devons prendre en compte plusieurs chose. À ce stade, alors que les heures de lumière déclinent, si nous faisons germer une graine, celle-ci se développera jusqu’à ce que la photopériode l’oblige à fleurir une fois atteinte l’âge adulte, environ 4 à 6 semaines après la germination. À moins que nous apportions de la lumière artificielle pour compléter les heures de lumière, nous pouvons en déduire que nous aurons des plantes de petites tailles. 

À ce stade de l’année

une bouture cultivée à l’intérieur et emportée à l’extérieur commencera à s’épanouir automatiquement du fait de la réduction marquée des heures de lumière. Nous obtiendrons des plantes de très petite hauteur, car normalement les boutures en intérieur n’ont pas une grande taille. Mais il faut aussi prendre en compte l’inverse, à savoir que si la culture d’hiver commence trop tard, l’augmentation du nombre d’heures de lumière peut arrêter la floraison et commencer une nouvelle phase de croissance. 

Les températures extérieures sont déterminantes lors d’une culture d’hiver.

Alors que les branches et feuilles supportent des températures plus basses que nous ne pouvons l’imaginer, il n’en va pas de même pour les racines. Lorsque ces températures sont inférieures à 15-16 ° C, l’assimilation des nutriments est diminuée et peut même être arrêtée, de sorte que nos plantes ne poussent ni ne s’épanouissent dans des conditions favorables.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Captcha Captcha Reload

x

Check Also

cannabis médicinal

Étude : Réduction des symptômes du cancer grâce au cannabis médicinal

Une étude menée au Minnesota montre que pour les patients atteints d’un cancer, l’usage du cannabis médical réduit considérablement leurs symptômes. Ces articles pourraient aussi vous intéresser Cannabis : la plante prometteuse dans la lutte contre le cancer Cannabis médicinal : témoignage de vies totalement transformées Différences de l’impact du ...